« nomadtandem » dans les Dernières Nouvelles d’Alsace

Paru une première fois en version numérique, mercredi 7 août et une seconde fois en version papier, aujourd’hui vendredi 9 août. Un merci à Pauline Weiss et à Maksym Toussaint

Ci-dessous la copie de la version numérique. Il est possible de la lire directement sur le site du quotidien.

STRASBOURG

Un tour du monde en tandem pour promouvoir l’éducation

Ils ont quitté la boutique de vélo Rustine et Burette, au centre-ville de Strasbourg, le 2 août, pour un tour du monde en tandem. Sylvie Auvinet et Hervé Moine partent pour une durée indéterminée et pédalent en faveur de l’éducation.

Sylvie et Hervé parcourront le monde à bord de leur tandem Pino.  Photo DNA /Maksym TOUSSAINT

Sylvie et Hervé parcourront le monde à bord de leur tandem Pino.  Photo DNA /Maksym TOUSSAINT

Sylvie et Hervé parcourront le monde à bord de leur tandem Pino.  Photo DNA /Maksym TOUSSAINT
Sylvie et Hervé parcourront le monde à bord de leur tandem Pino.  Photo DNA /Maksym TOUSSAINT
C'est de la boutique Rustine et Burette que Sylvie Auvinet et Hervé Moine sont part pour un tour du monde en tandem le 2 août. Photo DNA /Maksym TOUSSAINT
C’est de la boutique Rustine et Burette que Sylvie Auvinet et Hervé Moine sont part pour un tour du monde en tandem le 2 août. Photo DNA /Maksym TOUSSAINT
Dans leurs bagages, une tente qui leur servira de résidence principale pendant plusieurs années. Photo DNA /Maksym TOUSSAINT
Dans leurs bagages, une tente qui leur servira de résidence principale pendant plusieurs années. Photo DNA /Maksym TOUSSAINT
Sylvie et Hervé ne sont pas vraiment des cyclistes. Pour venir à bout de leur aventure, ils comptent "y aller doucement". Photo DNA /Maksym TOUSSAINT
Sylvie et Hervé ne sont pas vraiment des cyclistes. Pour venir à bout de leur aventure, ils comptent « y aller doucement ». Photo DNA /Maksym TOUSSAINT
Le couple fera partager son voyage sur Facebook et sur un site dédié. Photo DNA /Maksym TOUSSAINT
Le couple fera partager son voyage sur Facebook et sur un site dédié. Photo DNA /Maksym TOUSSAINT

Ils ont choisi de débuter leur tour du monde à Strasbourg, pour le symbole. « Strasbourg, c’est la capitale du vélo, mais aussi de l’Europe », lance Hervé. C’est aussi-là qu’ils ont récupéré leur tandem, à la boutique Rustine et Burette de la rue des Sœurs. Arrivés le 1er  août, à la veille de leur départ, pour rencontrer leur tandem –  le modèle Pino de chez Hase Bike -, obtenir des conseils techniques d’Alex, responsable de la boutique, et charger leurs bagages, Sylvie Auvinet, 57 ans et Hervé Moine, 55 ans, se sont lancé le défi de parcourir le monde pour les années à venir. Après avoir réfléchi à leur projet pendant cinq ans, ils ont quitté Bouillante, en Guadeloupe, pour revenir en métropole. Sylvie a laissé derrière elle son poste de vendeuse à la boutique Cap Créole, et Hervé, professeur de philosophie au lycée de Pointe-Noire, a demandé « une dispo ».

Un voyage pour prendre le temps

Au moment de se lancer dans l’aventure, le couple n’a fixé aucune durée. « Nous rentrerons quand nous l’aurons décidé », explique Hervé. La première étape Strasbourg-Offenbourg devait être suivie par la route des Vins, une première pour Sylvie. Retour à Toul, en Lorraine, ensuite, pour passer quelques jours chez les parents d’Hervé et récupérer une guitare qui accompagnera leur périple. La traversée de la France se fera d’est en ouest, avec un passage par Blois, Saint-Malo, Brest, puis la Vendée pour passer du temps chez la famille de Sylvie. En 2020, direction le sud avec l’Espagne et le Portugal, puis un bref passage par l’Afrique, avec le Maroc. La suite de leur route se fera par l’Europe du Sud — Italie, Sicile, Malte — pour atteindre le « gros morceau du voyage », l’Iran. Place à l’incertitude ensuite, avec un passage par l’Inde et le Pakistan ou la route de la soie. Le couple a prévu de passer quelque temps en Asie du Sud, avant de rejoindre l’Australie, près de Brisbane, pour voir les filles de Sylvie. La traversée du Pacifique — en laissant un peu de repos au tandem — aboutira en Polynésie, où habite la fille d’Hervé. Direction finale, le continent américain… d’ici quelques années. Le tout avec « le minimum » : des affaires de toilettes, quelques vêtements — tee-shirts, leggings et vestes — une paire de tongs et une paire de baskets.

Promouvoir l’éducation à travers les rencontres

Accrochée à l’arrière du tandem parmi leurs bagages, la tente fera office de logement principal, « pour partir en autonomie ». Sylvie et Hervé prévoient de loger chez l’habitant grâce à des plateformes comme Couchsurfing ou Warmshowers — ce dernier est réservé à la communauté de cyclistes — et de faire du woofing (système permettant de travailler bénévolement dans des exploitations agricoles biologiques. En échange, le volontaire est logé et nourri, N.D.L.R.). Ils comptent faire de ce voyage « une médiation culturelle et sociale » en allant à la rencontre d’initiatives prônant des valeurs écologiques et éducatives. Sur la route, ils prévoient de rencontrer des associations et des scolaires. Depuis 2013, le couple parraine un enfant de neuf ans au Guatemala, avec l’association Les Enfants du Xocomil , basée à Carpentras. « Ce voyage est en faveur de l’éducation dans le monde. Il y a des enfants esclaves, soldats. Nous souhaitons sensibiliser les enfants d’Europe. » Leur tour du monde sera aussi un défi physique, aucun des deux n’étant cycliste. « On compte y aller doucement », rassuraient-ils à quelques minutes du départ.

Les aventures de Nomad Tandem sont à suivre sur www.nomadtandem.com et sur la page Facebook Nomad’tandem.


Publié par

Hervé Moine

Professeur certifié de philosophie, enseignant au Lycée Polyvalent de Pointe Noire en Guadeloupe, depuis la rentrée 2007. Précédemment au Lycée des îles-sous-le-vent à Raiatea en Polynésie française et dans un certain nombre d'établissements de l'Académie de Nancy-Metz. Actuellement en disponibilité pour effectuer un tour autour du monde en tandem.

Laisser un commentaire